Enquête
Les gros dossiers de la cave que ta maman a pas réussi à élucider avec son sphincter en silicone.
Game
Parce que ton CPC-6128 est toujours au top et que ta NES a pas pris une ride mon copain.
Geek
C'est un peu les exclus de la société mais c'est un peu nos lecteurs aussi.
Goodies
On bricole sec par ici boy!! du scotch, du popcorn et on rend ta sœur heureuse pendant 3 heures.
Houhou
On provoque du rigolage dans ton ventre.
Interview
Ouais on fait aussi dans l'investigation de rue en allant voir des vrais gens physiquement sur IRC.
K7 VHS
Du nanar, de la haine, de la misère et de la crasse mais surtout beaucoup de Fred Williamson.
La cave
Les trucs à propos de la cave toussa ...
Muzică
Nos meilleurs peulots font le tour du pâte de maison pour trouver les plus gros succès musicaux du bloc soviétique mon copain.
Pr0n
Ragot
Tu vas pouvoir virer avec cette dose de crack qu'on injecte dans le bras de ta petite sœur de bon matin.
Zanimo
Les gros bestiaux de combat ont été découvert ici mayc!! Du ratel à la space Shrimp, on donne à fond dans cette merde.

Vous êtes zissi : Home » enquête » Pimp my ass #3 : Footloose

Pimp my ass #3 : Footloose

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
Loading ... Loading ...

Qu’on soit bien clair, j’ai rien contre les types qui se tarponnent le coccys dans les backrooms. Faut bien que les proctologues fassent leur oseille pour payer des IVG à leurs mamans.

Non le truc qui me fout les nerfs c’est que je me rends compte que la plupart des blockbusters des 80′s que j’ai saigné en VHS ont été produit par les même types qui ont inventés le rectum en plastique. Je sais que t’es déjà tombé deux fois de ta chaise ikea en farfouillant par ci par là. Pas de bol c’est que le début et tu risques de transpirer encore pas mal.

En rangeant un peu derrière le sanibroyeur de la cave, V’la que je tombe sur une nouvelle bobine compromettante. Ce qui me chiffonne un peu, c’est que je l’ai dans le coin où Cnl et La burne passent leurs soirées. Bref, le film que j’te cause en vrai précisément c’est Footloose. (Rires)

Je te fais le topo : « Ren et sa mère Ethel quittent Chicago pour Beaumont, une petite ville du Middle West. Passionné de rock et danseur effréné, Ren heurte les conceptions morales de la communauté et de son pasteur, maître à penser du lieu. Révoltés par cet univers sclérosant, les jeunes de la ville se rallient à Ren… »

Pour le moment ça sent pas vraiment le guet-apens rectal pas vrai?

J’en parle viteub à Cryss dedans mon Gtalk et il me sort un « Azy ça sent le film de cailleras ton truc là. On va sortir les Rüger et arroser la shmiture en drive-by !! ».

Je tente de rassurer le pélot en lui envoyant la jaquette du film en pleine gueule. Il tombe ne à nez avec Kevin Bacon posant comme dans un Almanach de campus. De quoi te glacer les os et te paralyser les sphincters. Apparemment ce jeune talent (on est en 84 hein) ne s’est pas remis de l’épisode homoérotique du short en jean dans Vendredi 13.

J’épluche rapidement le reste du casting et je renifle très peu de vulves.  A part Sarah Jessica Parker que mes zoophiles de maison pourront éventuellement dézinguer en collectivité, bah c’est pas folichon. Y’aurait bien l’autre tassepé de Lori Singer (Ariel dans le film), mais elle contient toutes les MST de la ville, celles du pasteur incluses (oui son papa est pasteur et alors?). Son gentil paternel se rabat sur elle car son fiston est mort des années plus tôt dans un accident de la route alors qu’il se rendait au bal masqué pour sniffer quelques chaussettes sales. C’est à cause de tout ce boxon que la danse est interdite à Beaumont tu comprends? Ça te donne envie de te rebeller pas vrai? Bah justement, Ariel elle en fait baver à son vieux en flirtant avec tout ce qui a trois bras et elle fout un sacré dawa dans le village. Elle va vouloir dévergonder Ren et tenter de l’emmener vers le chemin de l’hétérosexualité. mais faut pas lui faire à l’envers à Ren, il sait au plus profond de lui même (rires) que sa came c’est les sidérurgistes consanguins.

Bref, tu t’apercevras que les nanas sont clairement dénigrées et reléguées au second rang dans le film et ça sent pas bon du fion pour nous tout ça.

Le gros du panier c’est de l’étudiant svelte et tonique qui pratique la GRS depuis les années collège. Les producteurs se sont arrangé pour regrouper tout ce qu’Hollywood a de plus chétif dans cette pellicule. Kevin Bacon kiffera tellement son rôle de pédale en chef qu’il retentera l’expérience des années plus tard dans JFK.

La seule fausse note de ce casting gay c’est Chris Penn! (le frère de Sean, qui fait le mariole en jogging dans Reservoir Dogs) Le type affiche une belle silhouette de rempailleur de chaise si tu vois ce que je dire. D’ailleurs Ren flaire direct le bon coup en arrivant au lycée et va tout faire pour prendre un coup de reins de la part de ce voleur de cuivre.

Cryss, qui a déjà baissé son froc me dit qu’il a enfin pigé de quoi que ça cause le film : « En fait c’est une sorte de comédie musicale avec des battle chorégraphiés toussa… » et le type commence à me parler de La caverne de la rose d’or qu’il a eu la chance de voir pendant ses vacances de noël. Je cherche toujours…

Je vais te l’écrire en gros sur ta face de raie mon copain : LE SEUL BATTLE QUE CONTIENT FOOTLOOSE EST UN COMBAT DE TRACTEURS,  ce qui semble être la seule alternative à la sodomie pour régler ses comptes à Beaumont. Tout le reste de la bataille se passe dans le calefouettte de Kevin Bacon.

Beaumont c’est très chaud comme ville alors pour se rafraichir entre copains, on fait une descente à l’éléphant bleu t’a vu.

Malgré tous les efforts de Ren pour rétablir le droit de danser dans le bled, il se heurt sans cesse aux représentants qui ont nourris au lait de l’ancien testament. Du coup y’a une sorte de combat symbolique qui est mené contre tous ces conservateurs qui veulent pas entendre de Mini Vanilli à tous les coins de rue. Ren va même aller jusqu’à citer des passages de la bible pour justifier ses envies de frotter des copains en boite. Ça frôle sévèrement la crise de fécalité à ce moment du film.

Il est tellement vener qu’il commet l’impensable : organiser un bal pile poil à la sortie de la ville, de l’autre coté du chemin de fer comme ça il reste dans la légalité. On assiste donc à un final dans la grange où a lieu l’orgie, avec pour la première fois à l’écran des babtous qui breakent comme des cadors. C’est là qu’il y a un soucis car c’est bien connu, les blancs ne savent pas danser. Encore plus bizarre, comment t’expliques que des boloss qui ont grandit dans un bled où la danse est interdite puissent t’enchainer des phases qui n’apparaitront que 20 ans plus tard dans les clips de Thierry Pastor. Jor….

Tout à l’heure je t’ai parlé de Chris Penn. Il semblerait que ce soit le type le plus flasque de toute l’histoire du cinéma (il cannera d’une insuffisance cardiaque en 2006). D’après la légende, il aurait fallut 6 semaines au gazier pour apprendre les trois pauvres pas de danse de la séquence finale. Ça reste quand même Chris Penn bordel, le type qui trimbale des lugers dans des vestons en synthétique donc on fermera nos claque-merde. Le soucis majeur avec sa présence dans le film, c’est qu’il y incarne un esclave sexuel assumé qui va tenter d’apprendre la danse auprès de Ren. Ça laisse la place à des scènes mémorables dont seul un scatologue a le secret.

Le truc qui sauve un peu le film c’est sa BO plutôt pas mal pour l’époque. La mise en scène apporte aussi son lot de bonnes surprises comme le générique d’introduction. Un des plus frais que tu pourras voir dans ta street life avec toutes ces paires de panards qui dansent sur un son signé Kenny Loggins, le même qui a déjà posé le titre principal de Top Gun. Faut croire que l’artiste est spécialisé dans les tubes pour oignons éclatés.

Mais Kenny il a tellement tapé sa veine avec le truc à base de maucassins qu’il rempile vers le milieu du film avec un son parle de liberté toussa…. liberté sexuelle ouais ??!!

J’te copie/paste la scène finale qui botte le cul grâce aux santiags que Chris Penn fait valser comme un tétraplégique. Tu vas pouvoir admirer aussi les autres leucodermes qui tentent une robot dance en chemise à jabot. Y’a que Ren qui chie complètement la chorégraphie en tentant une danse à base de nœud papillon.

Bon gadjo c’est l’heure d’y aller alors n’oublie pas de serrer les fesses quand tu lancera le VHS car de nos jours, tout prétexte est bon pour se faire déboiter la rondelle. On se retrouve asap avec des friandises aussi chaudes que les macarons que j’ai posté dans les chiottes le lendemain du réveillon.

Enjoy fdp.

Statistiques dedans le film :

  • Nombre de fois où tu te dis que Lori Singer est une biatch de rue : 4
  • Nombre de renois dans le film : 0
  • Nombre de chansons de renois sur la BO : 4
  • Nombre de fois ou t’a tenté une robot dance devant ton tube catholique : 1
  • Nombre de fois où t’a eu envie de fracasser Kenny Loggins : 4
  • Nombre de fois où t’a failli vomir en voyant Chris Penn danser : 2

 

 

6 commentaires

Défoulage

  • Pour insérer des tofs : [img]UrlDeLaTof[/img] ou [img alt=altDeLaTof]UrlDeLaTof[/img]
  • Pour insérer des vidz : [youtube id] / [dailymotion id] / [rutube id] et pareil pour les autres sites
flag

Top


Copyright © 2006 - 2017 Skapiso.