Enquête
Les gros dossiers de la cave que ta maman a pas réussi à élucider avec son sphincter en silicone.
Game
Parce que ton CPC-6128 est toujours au top et que ta NES a pas pris une ride mon copain.
Geek
C'est un peu les exclus de la société mais c'est un peu nos lecteurs aussi.
Goodies
On bricole sec par ici boy!! du scotch, du popcorn et on rend ta sœur heureuse pendant 3 heures.
Houhou
On provoque du rigolage dans ton ventre.
Interview
Ouais on fait aussi dans l'investigation de rue en allant voir des vrais gens physiquement sur IRC.
K7 VHS
Du nanar, de la haine, de la misère et de la crasse mais surtout beaucoup de Fred Williamson.
La cave
Les trucs à propos de la cave toussa ...
Muzică
Nos meilleurs peulots font le tour du pâte de maison pour trouver les plus gros succès musicaux du bloc soviétique mon copain.
Pr0n
Ragot
Tu vas pouvoir virer avec cette dose de crack qu'on injecte dans le bras de ta petite sœur de bon matin.
Zanimo
Les gros bestiaux de combat ont été découvert ici mayc!! Du ratel à la space Shrimp, on donne à fond dans cette merde.

Vous êtes zissi : Home » enquête » Zainsk, mon Amour – 10e opus.

Zainsk, mon Amour – 10e opus.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
Loading ... Loading ...

Tous les recherchés islamiques dans l’refresh épileptique sont sur cette niouze. Laisse-leur savoir.

J’commence à peine à transiger cette nouvelle merde qui roule triple 6 au compteur d’la niouze, et j’suis déjà curieux de voir le score de lectures artificiel qu’elle va atteindre. Tous mes Centrafricains viennent guetter ces styles libres, alors ne les laissons pas patienter plus longtemps.

Hello.

C’est beaucoup bonheur ta lettre dernière. J’ai toujours pensé que sous ta carapace blindée, il se cachait un coeur gros comme ça mais dont les émotions avaient du mal à franchir cette barrière invisible. Tu nous prouves aujourd’hui que, non seulement ce coeur bat très fort, mais aussi que tu n’as plus peur de nous le montrer… même caché sous le bikini.
À se rencontrer, je cogite à chaque instant et je pensais un endroit spécial pour ça : pourquoi pas t’inviter, comme le suggère mon ami Jean Le Tueur, au Commensal ? C’est rare d’voir des voyous manger au Commensal, mais c’est comme ça qu’ça s’passe. On fume trop de hydroponique, alors on reste dans le bio léger.
Sinon, j’t'amène dans mon deux-pièces sous-sol, à deux minutes du RER B. J’suis à Clignancourt, pourquoi tu viens pas ? Je prépare pour toi la cuisine française, avec du rognon et des côtelettes de mouton, sans oublier le martini. Esprit sain dans un corps sain, on mange bien, et pour ma femme, des vrais seins. Le romantisme chez moi, c’est inné… Déjà à l’école primaire, je cueillais des fleurs pour les donner aux filles qui me plaisaient… Ensuite, elles mettaient des mots d’amour dans mon casier.
Mais j’ai grande inquiétude, tu connais. La femme n’est pas un produit ou un vagin avec une fermeture de sécurité qui en garantit la fraicheur. Un jour, un ami m’a dit que pour une femme, d’être dans une mauvaise période, d’avoir ses règles, ne changeait rien au fait d’avoir des relations dans cette période. Je me demande s’il était médecin pour parler ainsi… Je te conseille de doubler ton slip avec une culotte, parce que je vois en toi une fille lucide.
J’impatiente de t’la rencontrer et je t’engage à aller renseigner l’agence de la voyage pour connaître les roubles nécessaires.

J’need tes lyrics.
Ton branlot, Jeannot.

Si elle sait lire, elle sait quoi faire et si spa l’cas, j’laisse mon ami Bozo lui faire un dessin.

FU ! Two times !

Jusqu’à smoment-là, tout va bien et on va pas tarder à découvrir sque la miss nous a pondu, mais avant ça, j’te suggère un petit intermède en guise d’apéro.

Voici venu l’instant culturel franco-russe.
Apprenons ensemble un mot. Je te propose présentement de le découvrir en image.

Tu auras aisément reconnu une usine (Animals ftw), établissement pourvu de machines, où l’on travaille des matières premières pour en tirer certains produits, selon la définition consacrée. Et si j’te l’fais à la louche, j’dirais que stune grosse maison qu’on n’habite pas dedans, et si tant est que le patronat local ait recruté des dames, on serait en droit de la nommer la maison des travailleuses, tu crois pas ? Paraphrase intéressante, s’il en est. Ah ouais, mais alors dans s’cas…

Cher Jeannot.

La Rada recevoir de nouveau de toi la lettre comme tes affaires comment le travail ?
Je compte tout bien, je suis touchee par ta lettre je est contente, que tu veuilles me voir. Mon coeur est plein de a la tendresse chez toi. Je presente notre rencontre et cela comme nous ferons le temps ensemble, nous pourrons parler l’un avec l’autre, apprendre l’un l’autre. Nous pourrons rire ensemble et danser, toucher vers l’un a l’autre. Nous pourrons voir les yeux l’un l’autre, probablement ce serait le temps le plus remarquable dans ma vie. Tu connais encore plus difficilement penser a cela et se rendre compte, qu’a ce reve probablement il ne faut pas se realiser, comme on regrette . Mais en effet, voulait etre simplement heureux, mais aujourd’hui ont eu lieu beaucoup de evenements, qui probablement empecheront de notre rencontre.
J’etais aujourd’hui dans l’agence des voyages et a appris combien voyage chez toi coute. C’est la somme je suis tres haute pourrait se permettre cela, pour peu que travaille l’annee et ne depensait pas l’argent meme pour la nourriture.
Je voulais trouver la sortie de cette situation, etant revenu sur le travail apres la pause j’ai decide de raconter tout au directeur et demander chez lui de l’aide. J’ai demande chez lui au pret, ayant raconte lui honnetement tout nos relations et sur ce que je veux arriver. Je sont frappe simplement par sa reaction, il s’est fache tres fortement, a dit, que je fou, que tous les hommes etrangers les idiots, que ils veulent seulement le sexe, qu’ils utilisent les femmes russes comme la maison des travailleuses. Il parlait, que tu profiteras de moi et me jettera comme l’objet non necessaire. Je m’suis vexee tres fortement contre lui et tentait d’expliquer, que non tel, que tu m’aimes en effet et veux etre avec moi ensemble. Je commencais a discuter, mais il s’est fache la personne tres emportee, lui encore plus et m’a licencie. Je pense, qu’il la personne simplement avide et ne voulait pas m’aider.
Je connais, que tu non tel, comme il parles Comme voit je n’a pas les possibilites d’arriver chez toi et chez moi maintenant meme le travail est absent. Certes cela n’etait pas tellement mauvais de rester sans travail si j’aurais la  possibilite d’arriver chez toi, parce que je pourrais faire beaucoup plus temps, que a mon conge, mais je ne peux pas me permettre payer ce voyage et je pourrai arriver chez toi seulement si tu a moi aideras. Dis me, si tu pourras aider ?

J’attendrai beaucoup la lettre de toi sincerement tienne EKATERINA.

Je précise une fois de plus que le message est intact, mis à part le prénom. C’est juste chaud.

Y s’en passe des trucs en Russie, st’abusé. Quel retournement de situation imprévu ! On en débattra plus tard…

Hop, hop, hop ! La Rada des photos en grand format, dès à présent voire tout de suite et dans l’ordre, scoup-ci.

Alors là, sdu grand luxe, mes coupains. Elle nous l’avait caché, son ensemble noir tailleur, jupe et ses bottines clinquantes. On remarquera le contraste entre l’attirail de la madame et le panorama dans lequel elle s’insère : ça respire la désolation et ça m’fait l’impression que stun niveau de Half-Life², genre l’Autoroute 17, avec le buggy et les fourmilions, tout ça, mais apparemment, elle s’y sent pépèrement bien, au point de porter des lunettes de soleil par temps nuageux. Où squ’elle a planqué son pied d’biche ?
Ceci dit, elle sait prendre ses précautions en déployant son plan du métro à même le sol pour s’asseoir dessus et par là-meme, éviter d’se salir le popo. Mademoiselle est délicate.

Allez, on va pas tourner autour du pot pendant quinze piges : j’imagine qu’y'en a qui seraient volontaires pour la culbuter sur ce petit coin d’herbe verte. Et ouais mon pote, c’est ça qu’on appelle un appat dans le jargon du milieu fermé des pêcheurs sportifs et on en remet une couche en rappelant le sépia à la rescousse.

Quoi, quoi, quoi ? Ces trucs sont chauds, mayx. J’en suis fanatique. Sans déconner, avec un tel tableau, qui ne serait pas tenté de mettre la main au portefeuille, surtout en connaissance des déboires qu’elle subit en smoment ?

Mais ne nous laissons pas aveugler par l’aspect purement aguicheur : je t’ai démontré que la tatare devenait experte dans le message subliminal, alors décortiquons donc ensemble cette composition visuelle afin d’y dénicher ce qu’elle veut nous exhiber d’autre que sa poitrine entravée.
Procédons de droite à gauche, avec méthode. Près du bord tribord, tu peux voir une autre jouvencelle difficilement identifiable, mais on l’a bien compris : elle a des copines. Au moins une. Sdéjà ça.
Ensuite, plus près de son sein gauche, ce qui ressemble à une bouteille plastique négligemment échouée sur le sable : là-bas, on a d’la maille pour s’poser sur la plage, mais pas assez pour la nettoyer, apparemment. Sla misère. Need thunes. Send plz.
Rapport au précédent opus, tu remarqueras immédiatement derrière son coude droit la paire de tatanes qu’elle arborait fièrement aux arpions : elle sait marquer son ter-ter.
Enfin, à l’extrême gauche, non loin du parasol noir, le mystère du jour. Qu’est-ce que c’est que st’affaire ?… J’avoue que j’hésite entre le genre masculin ou féminin pour qualifier cette apparition.

Néanmoins, la proche présence des dunes me suggère un genre d’ambiance porno vintage, avec un bukkake imminent, l’acteur principal s’échauffant à la main dans l’arrière-plan.

C’est alors qu’on se rend compte qu’en fait, la gadji à l’extrême droite est en train d’essayer de se débarasser du cumshot qu’elle a pris sous l’aisselle lors de l’éjac’ loupée du tournage précédent et que la pauvre boutanche en plastoc n’est autre qu’un simple récupérateur de foutre, autrement dénommé Spermcube sous nos latitudes, ce qui explique la teinte passée du matériau polymère, corrodé par les pesticides et autres joyeusetés radioactives concentrées dans le liquide séminal des autochtones.

Quant à la garde-robe du Peter North zainskien, je m’émerveille devant le coloris de son sous-vêtement, son bonnet de bain et la qualité de sa chemise de chez John Galliano. Truand d’la sablière représente.

On connaissait l’essor des productions amateurs en provenance des pays de l’Est et on en a confirmation : elle en veut à nos bourses, au sens propre comme au sens figuré. Le message est bien passé.

En vrai, j’rêve à être capable de raconter d’la barbapapa sur une photo à la Doc Madness style dans son pur commentaire sur cette niouze, en 83, j’crois.

Bref.
Assez déconné. À force de la chauffer, la voilà dans de beaux draps : « maintenant meme le travail est absent« . Le vilain directeur lui a zobé son taf. Voici les emmerdes qui commencent…
Ah bah ouais, sbien foutu leur truc. J’y vois ici une tentative à peine dissimulée de culpabilisation : « han, sde ma faute si elle pointe au chômdu, t’as vu ? »
Y mettent le temps, mais ils l’amènent bien, leur demande de rançon. Y jouent à la fois sur la corde sensible tout en tapant en dessous d’la ceinture sans en avoir l’air. Bonne stratégie, somme toute. Ma curiosité s’aiguise : que nous réserve-t’elle, la prochaine fois ?

À suivre. Restez branchés.

2  920 vue(s)

  • Distribue le crack dans ta rue
  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Digg

7 commentaires

Défoulage

  • Pour insérer des tofs : [img]UrlDeLaTof[/img] ou [img alt=altDeLaTof]UrlDeLaTof[/img]
  • Pour insérer des vidz : [youtube id] / [dailymotion id] / [rutube id] et pareil pour les autres sites
flag

Top


Copyright © 2006 - 2017 Skapiso.